Essais sur site d'étude 

 Les SICS sélectionnés pour être testés dans ce site d'étude sont décrits ci-dessous:

Pays Catégorie de traitement général Essais sur site d'étude
France Cultures de couverture, gestion des semis, labour

1. Semis précoce de blé (Août vs septembre vs fin octobre) (2019)

2. Cultures de couverture (avoine vs mixte) (2019, 2020)

3. Semis direct de maïs (2019)

4. Cultures de couverture entrecoupées de maïs (2020)

 

Affiche du site d'étude 2018, Affiche du site d'étude 2019

Blé

Cultures de couverture
 Semis précoce de blé  Cultures de couverture

 

Le site d'étude se compose de 2 zones en Bretagne, à savoir le bassin du Semnon et le bassin du Linon. Ces domaines sont présentés séparément ci-dessous.

Facteurs et facteurs externes en Bretagne

En 1964, la France a créé un Gestion de l'eau par bassins versants avec la première loi sur l'eau. Cette gestion par bassins versants est ensuite réaffirmée par la Directive Cadre Européenne «Eau 2000» qui oblige tous ses Etats membres à atteindre un bon état écologique des eaux à l'horizon 2015. Les bassins versants sont des territoires cohérents reconnus par les législations française et européenne.

Moteurs sociétaux

La partie ouest de la France (Bretagne, Pays de la Loire, Normandie) est une zone laitière traditionnelle. De grandes entreprises laitières sont situées dans cette zone. L'agriculture biologique et les méthodes de culture alternatives se développent beaucoup depuis 10 ans, poussées par la demande sociétale.

Pilotes biophysiques
Les aléas climatiques annuels, dus au changement climatique, sont de plus en plus forts. C'est un problème majeur pour la gestion du bétail, car l'autonomie alimentaire est menacée. Les exploitations agricoles doivent être plus résilientes aux aléas climatiques. Ils développent de nouvelles approches: cultures innovantes, nouvelles méthodes de gestion de l'herbe.

Zone de chalandise du Semnon 

Description géographique

Le bassin versant du Semnon est localisé dans le sud du département d'Ille-et-Vilaine, à l'est de la Bretagne. Sa superficie est d'environ 495 km² et 26000 73 hectares de superficie totale cultivée. La rivière Semnon mesure 2 km de long. La géologie de la zone est assez homogène. Il consiste en une alternance de XNUMX types de schistes, parmi lesquels des fondations intercalées de grès et de grès.

Le bassin du Semnon descend à l'ouest jusqu'à sa confluence avec la Vilaine, où son altitude est d'une dizaine de mètres. Son altitude maximale est d'environ 100 mètres, dans la partie sud-est. Le bassin du Semnon est soumis à un climat océanique, avec un gradient vers un climat continental dans la partie orientale, avec pour conséquence des pluies moins continues que dans les zones côtières.

Zone pédo-climatique
Lusitanien / Centre de l'Atlantique, Cambisol

Systèmes de culture

Intensité de la culture
La zone de chalandise du Semnon compte 434 exploitations et est principalement une zone laitière. Il y a 18 fermes biologiques dans la région. FRAB et son partenaire local Agrobio35 travaillent sur des sols avec plus ou moins 12 exploitations dans cette zone (bio et conventionnel)

Types de culture
Blé, maïs et prairies: le territoire possède principalement des systèmes laitiers traditionnels, des systèmes de prairies et des systèmes à base de maïs. La plupart des fermes du territoire cultivent également des céréales. Il y a aussi quelques vergers.

Gestion du sol, de l'eau, des nutriments et des ravageurs
Il n'y a pas de systèmes d'irrigation dans cette zone. La gestion des sols et des nutriments dépend des exploitations, qu'elles soient en l'agriculture biologique. Le réseau GAB-FRAB tente de promouvoir les méthodes biologiques, comme la fertilisation organique, désherbage mécanique, rotations…

Amélioration du sol système de culture et techniques actuellement utilisées
Biologique lutte antiparasitaire, engrais vert, engrais organiques

Problèmes entraînant une perte de rendement ou une augmentation des coûts
Compactage, mauvaises herbes, perte de la fertilité des sols

Zone de chalandise de Linon

Description géographique

Le bassin versant du Linon est localisé au nord du département d'Ille-et-Vilaine, à l'est de la Bretagne. Sa superficie est d'environ 304 km² et environ 20,000 33 hectares de superficie totale cultivée. La rivière Linon mesure XNUMX km de long. La géologie de la zone est assez hétérogène comprenant des schistes brioveriens alternés, limon et granit sous-sol.

Le bassin du Linon descend vers l'est jusqu'à sa confluence avec la Rance, où son altitude est d'environ 10 mètres. Son altitude maximale est d'environ 175 mètres, dans la partie sud et est. Le bassin du Linon est soumis à un climat océanique, avec une moyenne de 750 mm de pluie par an.

Zone pédo-climatique
Lusitanien / Centre de l'Atlantique, Cambisol

Systèmes de culture

Intensité de la culture

Le bassin versant de Linon compte 413 exploitations et il s'agit principalement d'une zone laitière. Il y a 18 fermes tournées vers la production biologique dans la région (2017). FRAB et son partenaire local Agrobio35 travaillent sur des sols avec plus ou moins 15 exploitations dans cette zone (bio et conventionnelles).

Types de culture

Blé, maïs et prairies: le territoire possède principalement des systèmes laitiers traditionnels, des systèmes de prairies et des systèmes à base de maïs. Les prairies sont particulièrement importantes dans les parties nord-est et sud-ouest de la zone, tandis qu'une partie centrale est dominée par les cultures (maïs et blé).

Gestion du sol, de l'eau, des nutriments et des ravageurs
Il n'y a pas de systèmes d'irrigation dans cette zone. La gestion des sols et des éléments nutritifs dépend des exploitations, qu'elles soient en l'agriculture biologique. Le réseau GAB-FRAB tente de promouvoir les méthodes biologiques, comme la fertilisation organique, désherbage mécanique, rotations.

Amélioration du sol système de culture et techniques actuellement utilisées
Biologique lutte antiparasitaire, engrais vert, engrais organiques.

Problèmes entraînant une perte de rendement ou une augmentation des coûts
Compactage, mauvaises herbes, perte de la fertilité des sols.